Votre panier est vide

Boutique

Quantité: 0

Total: 0,00

0

Torii (portail) du sanctuaire d'Itsukushima

Torii (portail) du sanctuaire d'Itsukushima

Le torii est un portail traditionnel japonais construit à l'entrée des sanctuaires.

Arts visuels

Mots clés

Sanctuaire d'Itsukushima, Itsukushima, torii, portail, quartier sacré, sanctuaire, patrimoine mondial, camphrier, Shintoïste, Japon, japonais, religion, bâtiments religieux, 19ème siècle, marée haute, marée basse

Extras similaires

Château de Himeji

Le château rencontré à proximité d'Osaka reçut le surnom de « Héron Blanc » à cause de la couleur de ses murs.

Samouraï

L'obligation la plus importante chez les guerriers japonais était de servir leur seigneur, même au risque de leur propre vie.

Geisha

Une geisha est une artiste japonaise traditionnelle dont les compétences incluent l'interprétation de musique classique et de danse.

La Balançoire géante (Bangkok)

La Balançoire géante est l'un des symboles de la ville de Bangkok.

Maison traditionnelle japonaise (Machiya)

Cette animation illustre la maison urbaine japonaise traditionnelle en bois, la machiya.

Namdaemun (Séoul, Corée du Sud, XVe siècle)

Premier trésor national de Corée du Sud, le Namdaemun était l'une des portes principales de la Séoul médiévale.

La Pagode Liuhe (Hangzhou, XIIe siècle)

La pagode bouddhiste des six harmonies est située en Chine, au bord du fleuve Qiantang.

Jonque

C'est un bateau à voile avec des voiles au trois quarts caractéristiques, utilisé à des fins militaires et commerciales.

Le Grand Stūpa (Sanchi, Ier siècle avant J.C)

L'œuvre majeure de l'architecture bouddhiste se trouve en Inde.

Mitsubishi A6M Zero (Japon, 1940)

Le Mitsubishi A6M japonais, plus connu sous le nom de « Zero » par les Alliés, était un avion légendaire de la Seconde Guerre mondiale.

Soldat japonais (Seconde Guerre mondiale)

Les soldats japonais étaient extrêmement motivés et combattirent principalement dans les zones asiatique et Pacifique de la Seconde Guerre mondiale.

Added to your cart.