Votre panier est vide

Boutique

Quantité: 0

Total: 0,00

0

Les organes sensoriels

Les organes sensoriels

Ce sont les organes qui détectent des signaux dans l'environnement ou dans le corps et les transmettent au cerveau comme influx nerveux.

Biologie

Mots clés

système sensoriel, organes sensoriels, perception, vue, ouïe, odeur, sens du goût, perception de la lumière, perception sonore, sens cutanée, oreille, équilibre, organe auditif, organe de la vue, nez, organe olfactif, langue, peau, ízlelőszerv, son, íz, œil, lumière, aigre, doux, salé, amer, chaud, douleur, froid, pression, vibration, écho, toucher, pupille, imagerie, nerf optique, cellules cône, bâtonnets, escargot, nerf auditif, signal, nerf olfactif, ízérző központ, cortex auditif, bulbe olfactif, cortex visuel, cortex cérébral, stimulus, récepteur, nerf sensoriel, thalamus, nourriture, nyál, système nerveux, système nerveux central, biologie, humain

Extras similaires

Scènes

Les organes sensoriels

  • les yeux
  • les oreilles
  • la langue
  • le nez
  • la peau

Les organes sensoriels humains sont les yeux, les oreilles, la langue, le nez et la peau. Ces organes servent à détecter des signaux du monde extérieur grâce aux cinq sens de base, qui sont la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et le toucher. La peau est aussi responsable de la sensation de chaleur, de la douleur et de la pression.

Les yeux

  • pupille - C'est l'ouverture de l'oeil et l'iris joue le rôle de volet qui contrôle la quantité de lumière qui peut atteindre la rétine. Dans une luminosité élevée, l'iris est contracté par ses muscles lisses, alors que dans une luminosité faible, il se dilate. Le réflexe de la pupille par rapport à la lumière est un réflexe non conditionné, son centre est situé dans le tronc cérébral. Une opération anormale du réflexe de la pupille indique un dysfonctionnement du tronc cérébral.
  • centre optique - Le centre est situé dans le cortex du lobe occipital.
  • nerf optique - Egalement connu sous le nom de nerf crânien II. Il transmet les impulsions produites par les récepteurs depuis la rétine vers le cerveau.
  • chiasme optique - C'est la partie du cerveau que le nerf optique traverse en partie. Les impulsions provenant des côtés intérieurs (nasaux) de chaque rétine traversent jusqu'au côté opposé du cerveau. Les impulsions provenant du côté externe (temporel), quand à elles, restent du même côté.
  • muscles extra-oculaires - Ce sont des muscles striés qui font bouger les globes oculaires.
  • glande lacrymale - Elle produit des larmes, qui servent à humidifier et à nettoyer les yeux. Elle joue un rôle important lors de certaines réactions émotionnelles.
  • le mécanisme de la vue

La quantité de lumière qui entre dans les yeux est régulée par le réflexe de la pupille. Lorsque la lumière ambiante est élevée la pupille se contracte grâce au muscle lisse de l'iris alors que lorsque la lumière est faible, elle se dilate. Le réflexe pupillaire de la lumière est un réflexe qui n'est pas conditionné, son centre est situé dans le tronc cérébral. Un fonctionnement anormal de ce réflexe est donc un symptôme d'une lésion du tronc cérébral.
Les globes oculaires bougent grâce aux muscles extra-oculaires, ce sont des muscles striés volontairement contrôlés.

La masse principale de l'œil est due à la lentille. La vue en coupe de l'œil nous permet de voir trois couches.
La couche la plus extérieure est la sclérotique, une couche très durable de tissu connectif qui se prolonge dans la cornée transparente. C'est là que la lumière entrant dans l'œil est réfractée par l'angle le plus grand.
La seconde couche est la choroïde, qui contient les vaisseaux sanguins qui irriguent l'œil. Elle se prolonge sur le devant de l'œil avec le corps ciliaire et l'iris. Les muscles lisses de l'iris sont responsables du réflexe de la pupille. L'iris contient les pigments qui donnent aux yeux humains leur couleur.

Les muscles lisses du corps ciliaire assurent l'adaptation de la lentille de l'œil aux différentes distances auxquelles se trouvent les différents objets regardés, par le biais du changement de courbature. La lentille est reliée au corps ciliaire par les ligaments. Le corps ciliaire est aussi responsable de la production de l'humeur aqueuse, le liquide qui remplit la chambre postérieure. Si le drainage de l'humeur aqueuse est insuffisant, la pression intérieure à l'œil augmente, ce qui engendre un glaucome. Dans les cas les plus graves il peut même engendrer une cécité. La couche la plus intérieure est la rétine. C'est là que se forme l'image miniature inversée de l'objet regardé ; elle est crée par la lentille. Ses récepteurs sont dénommés les bâtonnets et les cellules cônes. La partie de la rétine responsable de la précision de la vision se nomme la macula lutea : en son centre, il n'y a que des cellules cônes, alors qu'autour des bords il y a plus de bâtonnets. Le point aveugle est l'endroit où le nerf optique traverse la rétine. Il n'y a pas de cellules réceptrices à cet endroit. Les impulsions produites par les récepteurs dans la rétine sont transmises au cerveau par les fibres du nerf optique.

Les oreilles

  • pavillon - Il conduit les ondes sonores dans le conduit auditif externe. Il se compose surtout des cartilages fibreux.
  • conduit auditif externe - Il conduit les ondes sonores dans le tympan. La peau qui double le conduit auditif produit le cérumen qui protège la peau des blessures et des agents pathogènes. Son accumulation fait apparaître un bouchon gras qui provoque une perte auditive temporaire.
  • oreille moyenne - Elle comprend le tympan et la chaine des osselets. Elle est liée au pharynx par la trompe auditive.
  • oreille interne - C’est un organe indispensable pour l’équilibre et l’ouïe.
  • nerf auditif - Il est le 8ième nerf crânien, il fait passer les signaux nerveux fromée dans la cochlée au cerveau. Ce nerf transporte les informations responsables de l’équilibre, pour cela on l’appelle aussi nerf vestibulocochléaire.
  • conduit auditif - C’est le prolongement du nerf auditif dans le cerveau. Ses axones conduisent les signaux nerveux dans le cortex auditif par le thalamus.
  • cortex auditif - Il est la région cortical du cerveau situé dans le lobe temporal. Le sens du son naît ici. En dépendant de la hauteur de son, des domaines différents s’activent.
  • trompe d'Eustache - Elle relie les fosses nasales et l’oreille moyenne (tympan). La pression du tympan et la pression atmosphérique s’équilibrent grace à elle. En générale, elle s’ouvre lors de déglutition. Si elle est bouchée en permanence, la pression baisse dans l’oreille moyenne, à cause de cela l’oreille se bouche. Quand la pression extérieure change notre oreille rebonde : dans ce cas, l’air du tympan s’évade à travers la trompe auditive (dans le cas d’une baisse pression extérieure) ou dans le tympan (dans le cas d’une haute pression extérieure). On l’appelle aussi trompe d’Eustache.
  • le mécanisme de l'ouïe
  • le sens de l’équilibre

La vibration de l'air est le son que nous percevons grâce a nos organes auditifs. Une oreille en bonne santé est capable de percevoir des vibrations sonores dans un domaine allant de 20 à 20 000 Hz à peu près, mais cela rétrécit avec le vieillissement et a cause des charges de bruit.

Sous l'effet de la vibration sonore, les signaux nerveux se développent dans l'oreille interne et arrivent dans le cortex auditif à travers les axones du nerf auditif et du système auditif. Le sens du son naît dans le cortex cérébral.

Le pavillon accueille les ondes sonores et les conduit a l'auditif externe. Le son fait vibrer le tympan qui ferme le conduit auditif. La vibration du tympan est conduite par les osselets de l'oreille - marteau, enclume, étrier - a la cochlée.

La base de l'étrier s'ajuste a la fenêtre ovale de la cochlée. A l'intérieur de la cochlée (osseuse) se trouve la membrane basilaire qui s'étend en long depuis la cochlée jusqu’à la pointe, puis la-bas elle se recourbe et continue dans la membrane de Reissner. A cause de cela, sur la coupe transversale de la cochlée on voit trois passages : rampe tympanique, canal cochléaire, rampe vestibulaire.

La cochlée est remplie de liquide que le mouvement de l'étrier fait vibrer.
Les vibrations de plus grande fréquence qui se forment a cause des sons plus hauts, se font absorber près du commencement de la cochlée et font vibrer la membrane basilaire.
Des vibrations de plus petites fréquences créées par des sons plus bas font vibrer la membrane basilaire plus près de la pointe de cochlée. A la place de l’absorption se créent des signes de nerf qui vont au crâne. Ainsi le lieu de la création de signe de nerf code la hauteur de son : c'est la tonotopie.

La création des signaux nerveux se fait dans l'organe de Corti. Sous l'effet des vibrations qui se répandent dans la cochlée, la membrane tectoriale est comprimée contre les cellules ciliées étant sur la membrane basilaire, les poils se plient et se créent des signes de nerf. Ainsi l'organe de Corti est capable de transformer la vibration en un signal électrique qui, par les axones du nerf auditif, va au crâne puis, par le système auditif, au cortex cérébral. Le sens du son naît dans le cortex cérébral.

Le nez

  • bulbe olfactif - Ce sont les fibres qui viennent du nerfs olfactif et transmettent les impulsions produites par les récepteurs. Les fibres sortantes du conduit olfactif transmettent des impulsions au cerveau.
  • plateau cribriforme - C'est une partie mince et perforée de l'os ethmoïde où les nerfs olfactifs entrent dans le crâne et atteignent le bulbe olfactif.
  • os nasal
  • palais
  • ouverture de la trompe d'Eustache - Elle relie, connecte la cavité nasale à l'oreille moyenne.
  • le perception des odeurs

De nombreuses particules que l'on peut trouver dans l'air peuvent stimuler des récepteurs olfactifs situés dans le nez, ce qui engendre une sensation des odeurs dans le cortex cérébral. L'odorat joue un rôle important dans le choix de la nourriture saine à manger, ou dans la recognition des odeurs caractéristiques des autres animaux – et par conséquent un rôle important dans les relations sociales. Les humains et les autres primates ont un relativement faible sens de l'odorat si on les compare à celui des autres mammifères, mais même les humains peuvent distinguer et reconnaître des milliers d'odeurs différentes.

La partie saillante du nez est supportée par l'os nasal et le cartilage qui y est rattaché. La cavité nasale est séparé de la cavité buccale par le palais et reliée à l'oreille moyenne par la trompe d'Eustache. Les trompes d'Eustache égalisent la pression entre l'oreille moyenne et l'atmosphère. Le plateau cribiforme borde la partie supérieure de la cavité nasale, c'est une partie mince et perforée de l'os ethmoïde dans laquelle le nerf olfactif (ou le nerf crânien I) traverse l'épithélium nasal et atteint le bulbe olfactif.

La langue

  • langue - Elle joue un rôle important dans la formation du bol alimentaire, dans la déglutition ainsi que dans la production du langage et dans le goût. Il y a des papilles gustatives sur sa surface, et elles contiennent des récepteurs gustatifs (des bourgeons du goût, que l'on peut aussi trouver sur le palais et dans le pharynx).
  • centre gustatif - Les impulsions produites dans les récepteurs du goût sont transmises dans le thalamus et atteignent le centre gustatif du cerveau.
  • le réception du goût
  • nerf sensoriel - Transmet l'impulsion de la langue vers le cerveau.
  • papilles linguales - De petites protrusions à la surface de la langue; les bourgeons gustatifs se trouvent à la surface de celles-ci. Les bourgeons contiennent les récepteurs responsables du sens du goût.

Notre sens du goût joue un rôle important dans le choix de la nourriture qui est saine à manger et dans la détection et l'évitement des substances dangereuses ou toxiques. Les récepteurs gustatifs que l'on trouve sur la langue sont sensibles à différentes substances chimiques, chacune d'entre elles produisant une sensation gustative différente. Les impulsions produites par les récepteurs gustatifs sont transmises au cerveau via les nerfs crâniens VII, IX et X, lesquels y sont reliés par le thalamus et qui finissent par atteindre le centre gustatif dans le cortex. La sensation du goût est générée dans le cortex cérébral.

La peau

  • épithélium - Ses deux couches principales sont la couche cornée (stratum corneum) et l'épiderme vivant. La couche inférieure de l'épiderme vivant consiste de cellules souches qui peuvent se diviser et créer de nouvelles cellules épithéliales. Les cellules épithéliales plus vieilles sont poussées vers la surface par les nouvelles, pendant qu'elles s'aplatissent et que la protéine de kératine s'emmagasine à l'intérieur. Elles subissent une apoptose (mort cellulaire programmée) et que la protéine kératine s'accumule à l'intérieur. Les céllules mortes remplis de kératine forment la couche cornée. Sa fonction est la protection; son épaisseur dépend de l'emplacement sur le corps. L'épiderme ne contient pas de vaisseaux sanguins; il reçoit des nutriments de façon indirecte par diffusion via les vaisseaux sanguins du derme. Il ne contient pas des terminaisons nerveuses (sauf des terminaisons nerveuses libres qui détectent la douleur).
  • derme - Consiste principalement en tissus connectifs lâches et contient des récepteurs et des vaisseaux sanguins également. Ces vaisseaux sanguins fournissent des nutriments à l'épiderme de façon indirecte par diffusion. Les crêtes augmentent la surface entre le derme et l'épiderme, ce qui fortifie la jonction entre ces derniers et augmente l'échange de nutriments entre les deux couches.
  • hypoderme - Consiste principalement de tissu de graisse, qui joue un rôle important dans la protection du corps contre les effets mécaniques et du froid, ainsi que dans le stockage de nutriments et de vitamines solubles dans le gras (A,D,E et K).
  • récepteurs - Ses différents types détectent différents stimuli (chaleur, froid, douleur, pression, vibration).
  • nerf - La peau est riche en terminaisons nerveuses, qui jouent un rôle important dans le sens du toucher, de la température et de la douleur.
  • sens cutanés

La peau, qui recouvre la surface extérieure du corps humain, est notre plus gros organe, car elle représente entre 15 et 20 % de la masse corporelle moyenne.

La peau comporte plusieurs couches, certaines contiennent des récepteurs qui sont sensibles à la chaleur, au froid et aux stimuli mécaniques. La répartition des récepteurs n'est pas uniforme partout sur le corps. Il y a de nombreux récepteurs sur le bout des doigts qui permettent de détecter les motifs détaillés. La semelle contient par contre un grand nombre de récepteurs détectant la pression.

Les influx qui sont formés dans les récepteurs de la peau sont transmis au tronc cérébral ou la moelle épinière via les nerfs sensoriels. L'information est traitée dans le cortex sensoriel du cerveau.

Animation

Narration

Les organes sensoriels humains sont les yeux, les oreilles, la langue, le nez et la peau. Ces organes servent à détecter des signaux du monde extérieur grâce aux cinq sens de base, qui sont la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et le toucher. La peau est aussi responsable de la sensation de chaleur, de la douleur et de la pression.

Les globes oculaires de l’humain se trouvent dans une cavité osseuse. Ils sont protégés par les paupières, les glandes lacrymales et la conjonctive. La lumière passe à travers l’œil via un moyen transparent jusqu’à ce qu’elle atteigne la rétine, c’est-à-dire la partie la plus interne de l’œil. La lumière qui atteint l’œil génère des influx dans les récepteurs de la rétine, qui sont transmis au cortex cérébral via le nerf optique.

L’oreille interne, l’oreille interne et l’oreille moyenne jouent toutes un rôle dans la perception du son. Le pavillon aide à déterminer la direction du son et est responsable de la transmettre. Le son atteint l’oreille moyenne via le conduit auditif externe, où il fait vibrer les osselets. La vibration du son s’étend finalement vers l’oreille interne et génère des influx électriques dans les récepteurs situés sur la membrane basilaire de la cochlée. Ces influx sont transmis au cortex auditif via les fibres du nerf cochléaire. C’est seulement l’oreille interne qui est responsable du sens de l’équilibre. Les récepteurs des canaux semi-circulaires situés dans l’oreille interne sont responsables de la détection de la position de la tête et de son mouvement.

Lors de la détection des odeurs, des particules de l’air entrent dans la cavité nasale et stimulent les récepteurs de l’épithélium nasal qui s’y trouve. Différents récepteurs sont sensibles à différents odeurs. Les influx produits dans les récepteurs atteignent le bulbe olfactif et sont transmis au cortex cérébral via les fibres du conduit olfactif.

Les récepteurs de goût se trouvent sur la surface de la langue et sur la membrane muqueuse de la cavité orale détectent les arômes de la nourriture et les transforment en influx. A la surface de la langue, on retrouve les papilles qui sont entourées de tranchées remplies de salives. Les arômes se dissolvent dans cette salive et se diffusent vers les récepteurs de goût. Les influx produits dans les récepteurs sont transmis au centre cortical du goût via les nerfs crâniens VII, IX et X.

La peau, qui recouvre la surface extérieure du corps humain, est notre plus gros organe, car elle représente entre 15 et 20 % de la masse corporelle moyenne.

La peau comporte plusieurs couches, certaines contiennent des récepteurs qui sont sensibles à la chaleur, au froid et aux stimuli mécaniques. La répartition des récepteurs n'est pas uniforme partout sur le corps. Il y a de nombreux récepteurs sur le bout des doigts qui permettent de détecter les motifs détaillés. La semelle contient par contre un grand nombre de récepteurs détectant la pression.

Les influx qui sont formés dans les récepteurs de la peau sont transmis au tronc cérébral ou la moelle épinière via les nerfs sensoriels. L'information est traitée dans le cortex sensoriel du cerveau.

Extras similaires

L’oeil humain

L'oeil est un de nos organes sensoriels les plus importants. Lorsqu'il est stimulé par de la lumière, ses récepteurs produisent des impulsions électriques.

Le mécanisme de réception du goût

Les récepteurs de goût convertissent des stimuli chimiques en signaux électriques

Le nez et le mécanisme de l’odorat

Les récepteurs olfactifs produisent des signaux électriques lorsqu'ils sont stimulés par des odeurs.

Le sens de l’équilibre

La position et le mouvement de la tête sont perçus par l'oreille interne.

Les couches de la peau, sensibilité cutanée

La peau est l'enveloppe externe de notre corps, ses trois couches sont l'épiderme, le derme et l'hypoderme.

Les oreilles, le mécanisme de l’ouïe

Les oreilles convertissent les vibrations de l'air en signaux électriques, qui sont ensuite traités par le cerveau.

L'encéphale humain

Les parties principales de l'encéphale humain sont le tronc cérébral, le cervelet, le diencéphale et le télencéphale.

Le corps humain (féminin)

Cette animation présente les systèmes les plus importants du corps humain.

Le corps humain (masculin)

Cette animation présente les systèmes les plus importants du corps humain.

Le corps humain expliqué aux enfants

Cette scène résume les principaux organes du corps humain

Le développement pré-natal

Cette animation explique le développement de l'embryon humain et du foetus.

Added to your cart.