Votre panier est vide

Boutique

Quantité: 0

Total: 0,00

0

L’anatomie des feuilles

L’anatomie des feuilles

Cette animation présente les principaux types de feuilles et les différences entre les feuilles de monocotylédones et de dicotylédones.

Biologie

Mots clés

feuille, types de feuilles, monocotylédone, dicotylédone, feuille simple, lettre composite, prospectus, plante de maïs, marronnier, Lysimachia, dessus de la feuille, dessous de la feuille, pétiole, revêtement, feuilles aux nervures parallèles, nervure primaire, nervure parallèle, faisceau vasculaire, stomate, parenchyme assimilateur, épiderme, cuticule, duramen, phloème, fleur, échange gazeux, sessile, photosynthèse, plante, biologie

Extras similaires

Scènes

Types de feuilles

  • monocotylédone (maïs) - Les feuilles des monocotylédones ont des nervures parallèles: il n'y a pas de nervure primaire et les nervures sont longitudinales parallèles. Les feuilles sont rattachées à la tige via leur gaine foliaire, c'est à dire que leur base entoure la tige.
  • dicotylédone, simple (lysimaque des bois) - Les dicotylédones ont des feuilles à nervation réticulée, avec des nervures secondaires qui se ramifient à partir de la nervure primaire. Les feuilles sont rattachées à la tige par des pétioles.
  • dicotylédone, composée (marronnier commun) - Les dicotylédones ont des feuilles à nervation réticulée, avec des nervures secondaires qui se ramifient à partir de la nervure primaire. Les feuilles sont rattachées à la tige par des pétioles. Le limbe d'une feuille composée est divisée en nombreuses folioles.

Monocotylédone

  • gaine foliaire - Les feuilles monocotylédones sont rattachées à la tige par leur gaine foliairer, c'est à dire, leur base entoure la tige.
  • feuilles aux nervures parallèles
  • surface supérieure de la feuille
  • surface inférieure de la feuille

Feuille simple dicotylédone

  • pétiole - Les feuilles dicotylédones sont rattachées à la tige par des pétioles.
  • nervure secondaire
  • nervure primaire - Typique des dicotylédones; les nervures secondaires se ramifient à partir de celle-ci.

Feuille composée dicotylédone

  • pétiole - Les feuilles dicotylédones sont rattachées à la tige par des pétioles.
  • nervure secondaire
  • nervure primaire - Typique des dicotylédones; les nervures secondaires se ramifient à partir de celle-ci.

Les tissus de la feuille

  • faisceau cribro-vasculaire: xylème - Transporte l'eau et les sels minéraux. La plante décompose l'eau en oxygène et hydrogène lors de la photosynthèse.
  • faisceau cribro-vasculaire: phloème - Les sucres produits lors de la photosynthèse sont transportés vers le reste de la plante par le phloème.
  • stomate - L'échange gazeux et la transpiration se déroulent via les stomates. La plante peut refermer ses stomates afin de ne pas sécher.
  • parenchyme assimilateur (mésophylle) - Ses cellules contiennent une grande quantité de chloroplastes, dans lesquels se déroule la photosynthèse. La partie supérieure possède une structure en palissade alors que la partie inférieure est spongieuse.
  • épiderme - Il est constitué d’une seule couche cellulaire. Ses cellules ne contiennent pas de chloroplastes sauf les cellules de garde des stomates. Elles servent à protéger la plante et, via les stomates, à communiquer avec l'environnement.
  • cuticule - C'est une couche protectrice cireuse qui recouvre la surface des feuilles.

Animation

  • faisceau cribro-vasculaire: xylème - Transporte l'eau et les sels minéraux. La plante décompose l'eau en oxygène et hydrogène lors de la photosynthèse.
  • faisceau cribro-vasculaire: phloème - Les sucres produits lors de la photosynthèse sont transportés vers le reste de la plante par le phloème.
  • stomate - L'échange gazeux et la transpiration se déroulent via les stomates. La plante peut refermer ses stomates afin de ne pas sécher.
  • parenchyme assimilateur (mésophylle) - Ses cellules contiennent une grande quantité de chloroplastes, dans lesquels se déroule la photosynthèse. La partie supérieure possède une structure en palissade alors que la partie inférieure est spongieuse.
  • épiderme - Il est constitué d’une seule couche cellulaire. Ses cellules ne contiennent pas de chloroplastes sauf les cellules de garde des stomates. Elles servent à protéger la plante et, via les stomates, à communiquer avec l'environnement.

Narration

Les feuilles des plantes monocotylédones et dicotylédones diffèrent de nombreuses manières. Les feuilles de monocotylédones sont rattachées à la tige par la gaine foliaire, c'est à dire, leur base entoure la tige. Les feuilles ont des nervures parallèles: il n'y a pas de nervure primaire et les nervures sont longitudinales parallèles.
Les feuilles dicotylédones sont rattachées à la tige par des pétioles. Les dicotylédones ont des feuilles à nervation réticulée, avec des nervures secondaires se ramifiant à partir de la nervure primaire. Il y a deux types de base de feuilles dicotylédones: les feuilles simples et les feuilles composées. Pour ces dernières, le limbe est divisé en nombreuses folioles.
La couche externe des cellules qui recouvrent les feuilles est appelée épiderme. L' épidermique comprend des cellules spécialisées connues sous le nom de cellules de garde, qui sont responsables de la régulation de la taille des stomates. Les stomates sont des pores via lesquelles les échanges gazeux et la transpiration se déroulent. Les plantes ouvrent et referment leurs stomates en changeant le contenu en eau des cellules de garde. Ces cellules contiennent des chloroplastes dans lesquels se déroule la photosynthèse; les autres cellules épithéliales n'en contiennent pas.
La majeure partie des feuilles est composée de mésophylle. Ce tissu d'assimilation est le lieu principal du déroulement de la photosynthèse, lors de laquelle le dioxyde de carbone et l'eau sont convertis en sucre, en utilisant l’énergie lumineuse. A cause de la grande quantité de chloroplastes que le mésophylle contient, ce tissu est vert.
Une nervure consiste en un faisceau cribro-vasculaire. Le xylème se retrouve généralement sur le côté le plus proche de la surface supérieure de la feuille. Il sert à conduire l'eau et les sels minéraux. Le phloème se situe généralement du côté le plus proche du côté inférieur de la feuille; il transporte les sucres produits par la photosynthèse vers les organes différents de la plante.

Extras similaires

La photosynthèse

Les plantes ont la capacité de convertir des substances inorganiques (le dioxyde de carbone et l'eau) en sucre organique.

Le marronnier

Cette animation explique comment les marronniers changent selon les saisons.

Comparaison entre les monocotylédones et les dicotylédones

Les deux groupes d'angiospermes sont les monocotylédones et les dicotylédones.

Comparaison entre les vrais fruits et les pseudo-fruits

Le péricarpe des vrais fruits se développe à partir du carpelle, alors que le péricarpe des pseudo-fruits se développe à partir d'autres parties des fleurs.

La fleur

L'animation explique la structure caractéristique d'une fleur.

Le chêne pédonculé

Cette animation démontre la façon dont les arbres changent au fil des saisons, en utilisant l'exemple des chênes pédonculés.

Le maïs

C´est une des plantes monocotylédones les plus importantes.

Le pin sylvestre

Un des arbres les plus communs de la famille des pins, originaire d'Eurasie.

Le pollen

Le pollen sert à féconder les plantes. Les grains de pollen sont de différentes formes et tailles selon les espèces.

Le pommier

La pomme est un des fruits les plus populaires du monde.

Le séquoia géant

Les séquoias géants sont les plus grands êtres vivants du monde en terme de masse.

Les céréales

Les céréales sont des espèces d'herbes cultivées pour leurs graines comestibles.

Les fleurs des angiospermes

L'animation illustre les différents types de fleurs des angiospermes.

Les graines et la germination

Les dicotylédones ont deux feuille embryonnaires (cotylédons) alors que les monocotylédones n'en ont qu'une.

Les organes végétatifs des plantes

Ces organes sont vitaux pour la survie et le développement des plantes.

Les plantes bulbeuses printanières

Cette animation explique l'anatomie des tulipes, des jonquilles et des perce-neiges.

Les solanacées comestibles

De nombreux aliments que nous consommons appartiennent à la famille des solanacées.

Roseaux et massettes

Ce sont des monocotylédones cosmopolites qui se retrouvent au bord de l'eau.

Added to your cart.