Votre panier est vide

Boutique

Quantité: 0

Total: 0,00

0

Comment fonctionne la boîte de vitesses ?

Comment fonctionne la boîte de vitesses ?

Dans les systèmes de transmission, le couple du moteur est modifié en réduisant ou en augmentant la vitesse de rotation.

Technologie

Mots clés

levier, voiture, boîte de vitesses, levier à vitesses, embrayage, vitesse, vitesse de rotation, roue dentée, anneau de synchronisation, axe, marche arrière, fabrication des véhicules, automobile, moteur à combustion interne, physique, technologie, transport

Extras similaires

Scènes

Emplacement dans la voiture

  • boîte de vitesses - Ajuste le ratio de la distribution entre le moteur et l'arbre de transmission. Modifie le nombre de rotation des roues motrices lors d'un tour du vilebrequin. Dans les faibles vitesses, le rendement du moteur est élevé mais la vitesse est faible, dans les grandes vitesses, la voiture est plus rapide, utilise moins de carburant mais accélère plus lentement.
  • moteur
  • voiture

La voiture fonctionne grâce à un moteur d'une puissance donnée. Cependant, la valeur du couple provenant du moteur n'est pas toujours suffisante pour déplacer la voiture, le coupe doit donc être augmenté. Plus la vitesse de rotation des roues est faible, plus le couple est élevé. Dans les systèmes de transmission, le couple du moteur est modifié en réduisant ou en augmentant le nombre de rotations par minute (régime). Le régime peuvt être changé en sélectionnant les roues dentées : plus la roue dentée est petite et fait tourner une plus grosse, plus la vitesse de rotation de la grosse roue dentée est faible ; donc, plus grand est le couple.

Structure

  • levier de vitesse - Le conducteur peut changer de vitesse grâce à cet appareil.
  • pédale d'embrayage - Lorsque l'on appuie dessus, le lien entre l'embrayage et la boîte à vitesse est rompu.
  • embrayage - Se trouve entre le moteur et la boîte de vitesses. Aide à transmettre l'énergie du moteur à la boîte de vitesses. Rompt aussi le lien entre le moteur et la boîte de vitesses lors du changement de vitesse.
  • réservoir de fluide d'embrayage - L'énergie du moteur est transmise par l'énergie cinétique du fluide.
  • arbre de transmission - Arbre entrant dans la boîte de vitesses.
  • arbre cannelé - Arbre sortant de la boîte de vitesses.
  • arbre intermédiaire - Arbre nécessaire au changement de vitesses.
  • roues dentées - Participent à la sélection du ratio de distribution approprié.
  • trianglerie du changement d'engrenage - Déplace la gaine.

Afin de permettre au moteur de faire bouger les engrenages, une connexion doit être établie entre ceux-ci, qui peut être coupée si nécessaire. L'embrayage sert à cela. Le régime optimal est en réglant le ratio approprié des engrenages.

Fonctionnement de l'embrayage

  • embrayage - Se trouve entre le moteur et la boîte de vitesses. Aide à transmettre l'énergie du moteur à la boîte de vitesses. Rompt aussi le lien entre le moteur et la boîte de vitesses lors du changement de vitesse.
  • pédale d'embrayage - Lorsque l'on appuie dessus, le lien entre l'embrayage et la boîte de vitesses est rompu.

Lorsque la pédale d'embrayage est relâchée, le moteur fait fonctionner l'arbre d'entrée de boîte, donc les roues. Lorsque l'on appuie sur la pédale, le vilebrequin tourne sans entraîner la transmission et les roues. Cela permet de changer de vitesse.

Fonctionnement de la bague de synchronisation

  • gaine - En glissant sur l'arbre, elle aide à engrener les roues dentées lors des changements de vitesse.
  • bague de synchronisation - Aide à égaliser les différentes vitesses de rotation des roues dentées et à les engrener.
  • arbre de transmission - Arbre entrant dans la boîte de vitesses.

Afin d'éviter l’usure et le changement de vitesse lent, les roues dentées doivent être synchronisées, ce qui signifie faire concorder les roues dentées à engrener à la même vitesse. Une bague de synchronisation rend cela possible. Avec sa surface de friction de forme conique, la bague égalise la vitesse de rotation d'une paire de roues dentées et les fait correspondre, ce qui rend le changement de vitesse silencieux et lisse.

Fonctionnement de la boîte de vitesses

  • levier de vitesse - Le conducteur peut changer de vitesse grâce à cet appareil.
  • arbre de transmission - Arbre entrant dans la boîte de vitesses.
  • arbre cannelé - Arbre sortant de la boîte de vitesses.
  • arbre intermédiaire - Arbre nécessaire au changement de vitesses.
  • roues dentées - Participent à la sélection du ratio de distribution approprié.
  • fourchette de sélection - Rattachée à la trianglerie, elle aide à basculer entre les vitesses.
  • gaine - En glissant sur l'arbre, elle aide à engrener les roues dentées lors des changements de vitesse.
  • trianglerie du changement d'engrenage - Elle déplace la gaine.
  • première vitesse
  • seconde vitesse
  • troisième vitesse
  • quatrième vitesse

Dans les boîtes de vitesses synchronisées, les paires de roues dentées sont constamment engrenées. Alors que les roues dentées situées sur l'arbre intermédiaire sont fixes, les roues dentées situées sur l'arbre cannelé tournent sur leurs propres paliers. Le changement de vitesse est effectué en fixant la roue dentée actuelle sur l'arbre cannelé, de telle sorte que l'énergie traverse cette paire de roues dentées.

Afin de commencer à déplacer le véhicule, on passe en première vitesse. La trianglerie, à l'aide de la gaine qui y est rattachée, fixe la première roue dentée sur l'arbre cannelé. L'énergie circulant dans l'arbre d'entrée de la boîte se déplace de la plus petite roue dentée de l'arbre intermédiaire vers la plus grande roue dentée de l'arbre cannelé. Puisqu'un plus grand couple est nécessaire au démarrage, la première vitesse possède le plus grand ratio, ce qui signifie que la plus petite roue dentée est engrenée avec la plus grande.
Lorsque le véhicule a atteint une certaine vitesse, moins de couple est nécessaire à le garder en mouvement. Le ratio des vitesses suivantes devient de plus en plus petit, les roues dentées entraînées et les roues dentées entraînantes ont presque la même taille. En seconde vitesse, la gaine fixe la seconde roue dentée à l'arbre cannelé, ce qui conduit l'énergie motrice à travers celui ci.
En troisième vitesse, la gaine fixe la troisième roue dentée à l'arbre. L'énergie motrice traverse la troisième roue dentée de l'arbre intermédiaire et la troisième roue dentée de l'arbre cannelé. La vitesse augmente, alors que le couple diminue.
En quatrième vitesse, la vitesse augmente encore et le couple diminue. Dans ce cas là, l'énergie motrice va directement vers les arbres d'entrée et de sortie. Aucune roue dentée n'est impliquée dans la distribution. Le régime du vilebrequin du moteur est égal à celui de l'arbre de sortie, d'où le nom d"entraînement direct".

Marche arrière

En marche arrière, une roue dentée supplémentaire est appliquée entre les roues dentées de l'arbre intermédiaire et de l'arbre cannelé. Elle modifie le sens de rotation de l'arbre de sortie, ce qui déplace le véhicule vers l'arrière.
En faibles vitesses, le véhicule est plus lent mais pousse plus fort. Dans les vitesses élevées, le véhicule est plus rapide, utilise moins de carburant mais possède une plus faible accélération.

Animation

La voiture fonctionne grâce à un moteur d'une puissance donnée. Cependant, la valeur du couple provenant du moteur n'est pas toujours suffisante pour déplacer la voiture, le couple doit donc être augmenté. Plus la vitesse de rotation des roues est faible, plus le couple est élevé. Dans les systèmes de transmission, le couple du moteur est modifié en réduisant ou en augmentant le nombre de rotations par minute (régime). Le régime peuvt être changé en sélectionnant les roues dentées : plus la roue dentée est petite et fait tourner une plus grosse, plus la vitesse de rotation de la grosse roue dentée est faible ; donc, plus grand est le couple.

Afin de permettre au moteur de faire bouger les engrenages, une connexion doit être établie entre ceux-ci, qui peut être coupée si nécessaire. L'embrayage sert à cela. Le régime optimal est en réglant le ratio approprié des engrenages.

Lorsque la pédale d'embrayage est relâchée, le moteur fait fonctionner l'arbre d'entrée de boîte, donc les roues. Lorsque l'on appuie sur la pédale, le vilebrequin tourne sans entraîner la transmission et les roues. Cela permet de changer de vitesse.

Afin d'éviter l’usure et le changement de vitesse lent, les roues dentées doivent être synchronisées, ce qui signifie faire concorder les roues dentées à engrener à la même vitesse. Une bague de synchronisation rend cela possible. Avec sa surface de friction de forme conique, la bague égalise la vitesse de rotation d'une paire de roues dentées et les fait correspondre, ce qui rend le changement de vitesse silencieux et lisse.

Dans les boîtes de vitesses synchronisées, les paires de roues dentées sont constamment engrenées. Alors que les roues dentées situées sur l'arbre intermédiaire sont fixes, les roues dentées situées sur l'arbre cannelé tournent sur leurs propres paliers. Le changement de vitesse est effectué en fixant la roue dentée actuelle sur l'arbre cannelé, de telle sorte que l'énergie traverse cette paire de roues dentées.

Afin de commencer à déplacer le véhicule, on passe en première vitesse. La trianglerie, à l'aide de la gaine qui y est rattachée, fixe la première roue dentée sur l'arbre cannelé. L'énergie circulant dans l'arbre d'entrée de la boîte se déplace de la plus petite roue dentée de l'arbre intermédiaire vers la plus grande roue dentée de l'arbre cannelé. Puisqu'un plus grand couple est nécessaire au démarrage, la première vitesse possède le plus grand ratio, ce qui signifie que la plus petite roue dentée est engrenée avec la plus grande.
Lorsque le véhicule a atteint une certaine vitesse, moins de couple est nécessaire à le garder en mouvement. Le ratio des vitesses suivantes devient de plus en plus petit, les roues dentées entraînées et les roues dentées entraînantes ont presque la même taille. En seconde vitesse, la gaine fixe la seconde roue dentée à l'arbre cannelé, ce qui conduit l'énergie motrice à travers celui ci.
En troisième vitesse, la gaine fixe la troisième roue dentée à l'arbre. L'énergie motrice traverse la troisième roue dentée de l'arbre intermédiaire et la troisième roue dentée de l'arbre cannelé. La vitesse augmente, alors que le couple diminue.
En quatrième vitesse, la vitesse augmente encore et le couple diminue. Dans ce cas là, l'énergie motrice va directement vers les arbres d'entrée et de sortie. Aucune roue dentée n'est impliquée dans la distribution. Le régime du vilebrequin du moteur est égal à celui de l'arbre de sortie, d'où le nom d"entraînement direct".

En marche arrière, une roue dentée supplémentaire est appliquée entre les roues dentées de l'arbre intermédiaire et de l'arbre cannelé. Elle modifie le sens de rotation de l'arbre de sortie, ce qui déplace le véhicule vers l'arrière.
En faibles vitesses, le véhicule est plus lent mais pousse plus fort. Dans les vitesses élevées, le véhicule est plus rapide, utilise moins de carburant mais possède une plus faible accélération.

Narration

La voiture fonctionne grâce à un moteur d'une puissance donnée. Cependant, la valeur du couple provenant du moteur n'est pas toujours suffisante pour déplacer la voiture, le couple doit donc être augmenté. Plus la vitesse de rotation des roues est faible, plus le couple est élevé. Dans les systèmes de transmission, le couple du moteur est modifié en réduisant ou en augmentant le nombre de rotations par minute (régime). Le régime peuvt être changé en sélectionnant les roues dentées : plus la roue dentée est petite et fait tourner une plus grosse, plus la vitesse de rotation de la grosse roue dentée est faible ; donc, plus grand est le couple.

Afin de permettre au moteur de faire bouger les engrenages, une connexion doit être établie entre ceux-ci, qui peut être coupée si nécessaire. L'embrayage sert à cela. Le régime optimal est en réglant le ratio approprié des engrenages.

Lorsque la pédale d'embrayage est relâchée, le moteur fait fonctionner l'arbre d'entrée de boîte, donc les roues. Lorsque l'on appuie sur la pédale, le vilebrequin tourne sans entraîner la transmission et les roues. Cela permet de changer de vitesse.

Afin d'éviter l’usure et le changement de vitesse lent, les roues dentées doivent être synchronisées, ce qui signifie faire concorder les roues dentées à engrener à la même vitesse. Une bague de synchronisation rend cela possible. Avec sa surface de friction de forme conique, la bague égalise la vitesse de rotation d'une paire de roues dentées et les fait correspondre, ce qui rend le changement de vitesse silencieux et lisse.

Dans les boîtes de vitesses synchronisées, les paires de roues dentées sont constamment engrenées. Alors que les roues dentées situées sur l'arbre intermédiaire sont fixes, les roues dentées situées sur l'arbre cannelé tournent sur leurs propres paliers. Le changement de vitesse est effectué en fixant la roue dentée actuelle sur l'arbre cannelé, de telle sorte que l'énergie traverse cette paire de roues dentées.

Afin de commencer à déplacer le véhicule, on passe en première vitesse. La trianglerie, à l'aide de la gaine qui y est rattachée, fixe la première roue dentée sur l'arbre cannelé. L'énergie circulant dans l'arbre d'entrée de la boîte se déplace de la plus petite roue dentée de l'arbre intermédiaire vers la plus grande roue dentée de l'arbre cannelé. Puisqu'un plus grand couple est nécessaire au démarrage, la première vitesse possède le plus grand ratio, ce qui signifie que la plus petite roue dentée est engrenée avec la plus grande.
Lorsque le véhicule a atteint une certaine vitesse, moins de couple est nécessaire à le garder en mouvement. Le ratio des vitesses suivantes devient de plus en plus petit, les roues dentées entraînées et les roues dentées entraînantes ont presque la même taille. En seconde vitesse, la gaine fixe la seconde roue dentée à l'arbre cannelé, ce qui conduit l'énergie motrice à travers celui ci.
En troisième vitesse, la gaine fixe la troisième roue dentée à l'arbre. L'énergie motrice traverse la troisième roue dentée de l'arbre intermédiaire et la troisième roue dentée de l'arbre cannelé. La vitesse augmente, alors que le couple diminue.
En quatrième vitesse, la vitesse augmente encore et le couple diminue. Dans ce cas là, l'énergie motrice va directement vers les arbres d'entrée et de sortie. Aucune roue dentée n'est impliquée dans la distribution. Le régime du vilebrequin du moteur est égal à celui de l'arbre de sortie, d'où le nom d"entraînement direct".

En marche arrière, une roue dentée supplémentaire est appliquée entre les roues dentées de l'arbre intermédiaire et de l'arbre cannelé. Elle modifie le sens de rotation de l'arbre de sortie, ce qui déplace le véhicule vers l'arrière.
En faibles vitesses, le véhicule est plus lent mais pousse plus fort. Dans les vitesses élevées, le véhicule est plus rapide, utilise moins de carburant mais possède une plus faible accélération.

Extras similaires

L’ordinateur portable et ses périphériques

Une grande quantité de divers périphériques peuvent être utilisée avec un ordinateur...

Comment l'aspirateur fonctionne-t-il ?

L'aspirateur, en créant un vide partiel, provoque l'aspiration de poussière à l’aide de...

Comment ça marche? - L’escalator

Cette animation explique le fonctionnement des escalators.

Comment ça marche? - La grue télescopique

Les grues télescopiques sont des machines utilisées afin de soulever des charges pesant...

Les armes à feu

Les grandes puissance du monde en compétition lors du XIXème et XXème siècles ont...

Comment est-ce que cela fonctionne? - Le robinet

Cette animation montre le fonctionnement des trois types de robinets de base.

Comment ça marche? - L’écran cathodique

Cette animation explique le fonctionnement des télévisions à tube cathodique.

Comment ça marche? - La turbine hydraulique à action

Cette animation explique la structure et le fonctionnement des turbines hydrauliques à...

Added to your cart.